Notes Sébastien Desbenoit

Respecter le rythme de son public

Sur scène, un brillant orateur présente son sujet. Il déverse son flot de concepts. La mécanique est parfaitement huilée. Les idées s’enchaînent pour arriver à une brillante conclusion. Applaudissements. Je suis gêné. Je n’ai pas vraiment compris mais ça « avait l’air » intéressant.

Que ce soit pour une réunion, un cours ou une conférence, j’ai fais plusieurs fois l’erreur de confondre récitation et présentation. Le but d’une présentation n’est pas de montrer que l’on sait. L’objectif est d’amener les participants à comprendre et utiliser les connaissances que l’on souhaite apporter. Ordonner son argumentaire est une chose. Le baser sur la capacité d’écoute de son public en est une autre.

Lorsque je suis à une conférence, j’apprécie tout particulièrement les orateurs qui ajoutent des pauses au milieu de leurs idées. Ces temps de respirations cérébrales permettent de laisser un temps de récupération aux participants. Celles-ci peuvent se traduire par une blague liée au contexte de la présentation, elles peuvent également être une référence à une série, à un film…

Je me souviens d’une présentation de Karl Dubost où il semblait avoir inséré des temps d’inspiration et d’expiration en plaçant des photographies, des anecdotes... Un peu comme s’il nous laissait reprendre notre souffle avant de nous plonger dans la suite de sa conférence en nous laissant par la même occasion le temps de reprendre le fil à nos cerveaux.

Mettre des instants de légèreté dans une présentation, ce n’est pas manquer de sérieux. C’est au contraire prendre au sérieux notre « public » et l’aider à s’accrocher à notre fil d’idées.

Cette note a été publiée le par sous licence Creative Commons - BY et est classée dans : atelier, Aventures, conférence, problématiques métier.

La note d'avant :

La note d'après :